Dans le premier article de cette série, nous avons vu comment lire un "gros" volume de données dans le corps brut d'une méthode HTTP POST et l'enregistrer dans une base de données en tant que propriété de flux d'une classe. Le deuxième article explique comment enregistrer des fichiers et leurs noms dans un format JSON.

Examinons maintenant de plus près l'idée d'envoyer des fichiers volumineux par parties au niveau du serveur. Il existe plusieurs approches que nous pouvons utiliser pour y parvenir. Cet article traite de l'utilisation de l'en-tête Transfer-Encoding pour indiquer un transfert par blocs. La spécification HTTP/1.1 a introduit l'en-tête Transfer-Encoding, et RFC 7230, section 4.1 l'a décrit, mais il n'est pas mentionné dans la spécification HTTP/2. 

0 0
0 5

Une question a été posée dans la communauté des développeurs d'InterSystems concernant la possibilité de créer une interface TWAIN pour une application Caché. Il y a eu plusieurs suggestions intéressantes sur la façon d'obtenir des données d'un périphérique d'acquisition d'images sur un client Web vers un serveur, puis de stocker ces données dans une base de données 

Toutefois, pour mettre en œuvre l'une de ces suggestions, vous devez être en mesure de transférer des données d'un client Web vers un serveur de base de données et de stocker les données reçues dans une propriété de classe (ou une cellule de tableau, comme c'était le cas dans la question). Cette technique peut être utile non seulement pour transférer des données d'images provenant d'un périphérique TWAIN, mais aussi pour d'autres tâches telles que l'organisation d'une archive de fichiers, d'un partage d'images, etc. 

Ainsi, l'objectif principal de cet article est de montrer comment écrire un service RESTful pour obtenir des données du corps d'une commande HTTP POST, soit à l'état brut, soit enveloppées dans une structure JSON.

1 0
0 14

Introduction

Aujourd'hui, de nombreuses applications utilisent le cadre d'autorisation ouvert (OAuth) pour accéder aux ressources de toutes sortes de services de manière sûre, fiable et efficace. InterSystems IRIS est déjà compatible avec le cadre OAuth 2.0, en fait, il y a un excellent article dans la communauté concernant OAuth 2.0 et InterSystems IRIS dans le lien suivant ici.

0 0
0 9

InterSystems API Management (IAM) - c'est une nouvelle fonctionnalité de la plate-forme de données InterSystems IRIS, qui vous permet de surveiller, de contrôler et de gérer le trafic vers et à partir des API basées sur le Web au sein de votre infrastructure informatique. Au cas où vous l'auriez manqué, voici le lien vers l'annonce. Et voici un article expliquant comment commencer à travailler avec IAM.

Dans cet article, nous allons utiliser InterSystems API Management pour assurer l'équilibrage de charge d'une API.

Dans notre cas, nous avons 2 instances InterSystems IRIS avec /api/atelier REST API que nous voulons publier pour nos clients.

Il y a de nombreuses raisons différentes pour lesquelles nous pourrions vouloir faire cela, par exemple :

  • Équilibrage de la charge pour répartir la charge de travail entre les serveurs.
  • Déploiement bleu-vert : nous avons deux serveurs, l'un "prod", l'autre "dev" et nous pouvons vouloir passer de l'un à l'autre.
  • Déploiement canary: nous pourrions publier la nouvelle version sur un seul serveur et y transférer 1% des clients.
  • Configuration de haute disponibilité
  • etc.
0 0
0 10

Introduction

Nous sommes à l'ère de l'économie multiplateforme et les API sont la "colle " de ce scénario numérique. Étant donné leur importance, les développeurs les considèrent comme un service ou un produit à consommer. Par conséquent, l'expérience d'utilisation est un facteur crucial de leur succès.

1 2
0 15